Témoignage de parrains/marraines

Témoignage d'Alain Mooroven :


Un appel à témoignage avait été adressé à nos marraines et parrains.
Voici les réponses d'Alain Mooroven, parrain de Babita Biswakarma (BSA, Inde) :

Qu’est ce qui vous a poussé à parrainer ?

Le besoin de tendre la main à ceux qui souffrent, je souhaite pouvoir me dire que j’agis et c’est à la portée de tout le monde. J’ai envie de faire plus, ce que je projette de faire plus tard. Aucun enfant ne doit souffrir, je suis très touché par ce que vous faîtes ainsi que le BSA.

Pourquoi avoir choisi AMTM ?

Je cherchais une association qui soit sérieuse et un ami m’a recommandé AMTM.

Qu’est ce que ce parrainage vous apporte personnellement ?
La joie de voir ma filleule construire une autre alternative à sa vie et de pouvoir croire en la vie, croire en elle…
Quand je reçois la lettre de Babita je suis toujours touché par ses mots et ravi qu’elle soit heureuse…
Je souhaiterai apporter cette joie à tous les enfants de son village.
Je me suis fixé un objectif, encourager mes proches, amis ou collègues à parrainer un enfant afin que tous ceux qui sont au centre aient une autre chance dans la vie. Si vous pouvez me faire parvenir une plaquette que je pourrai leur transmettre ce serait formidable.

Merci à vous et à tous ceux et celles qui participent à cette authentique aventure pour apaiser la souffrance des enfants !

 

 

Témoignage de Danièle Lacombe Cazal :


Je continue d'être émerveillée et profondément heureuse de voir mes filleuls se transformer. Je les vois grandir, s'épanouir, au fil des années et des photos et courriers que je reçois régulièrement.
Cela fait 20 ans que je parraine des enfants ou des adultes et j'ai vraiment le sentiment d'être utile !
Merci AMTM, vous œuvrez avec cœur pour les sortir de la misère et leur donner la chance de construire leur vie.
Ce qui me touche tout particulièrement, en tant qu'occidentale, c'est de sentir la joie que les enfants ont à aller à l'école, à apprendre, à se projeter dans leurs futurs métiers... bien souvent ils choisissent d'aider les autres quand ils seront adultes à leur tour.

Je vous embrasse tous bien affectueusement et vous remercie du fond du coeur !
Via Facebook

 

 

 

Témoignage de Nathalia Genin :


J'ai été ravie de voir  mon filleul, Sange Namkha Sherpa et c'est avec beaucoup d'émotions que je me suis rendue au monastère ; notre correspondance devenait "concrète".
Il avait l'air serein, timide, et nous avions quelques difficultés pour communiquer en anglais .
Malheureusement, nous devions nous revoir quelques jours plus tard sur Katmandou et cela n'a pas pu se faire, étant prise par des mini conférences  que je donnais pour la Shechen Clinic à des adolescents.
Les jeunes moines lors de notre visite, étaient en vacances et le monastère n'était pas rempli ; ceux qui y étaient restés semblaient s'amuser.

Je remercie encore par votre biais Eric et son épouse Kunsang qui m'ont  accompagnée et grâce à qui cette visite a pu être réalisée.
Je profite encore de ce message pour vous féliciter pour votre implication et votre travail sur place, qui est effectif et concret.
Je pense retourner l'année prochaine au Népal et je vous tiendrai bien sûr informés.

Bien cordialement,
Nathalia Genin

 

 

Témoignage d'Annick Vial :


J’ai le bonheur de parrainer Kalzang, une petite fille népalaise qui habite à Pharping (un village à 25 km de Katmandou) depuis mars 2009. Elle vient d’avoir 3 ans.
Une amie m’a fait découvrir AMTM et j’ai participé au Noël que l’association a organisé à l’Unesco le dimanche 6 décembre 2009 au cours duquel j’ai pu rencontrer certains de ses membres : tous charmants, disponibles et très humains.

Au fil des mois, grâce à des courriers et des photos, je vois grandir Kalzang, elle s’épanouit pour ma plus grande satisfaction. Les 30 € (déductibles des impôts) que je donne mensuellement permettent de lui garantir une vie décente et saine et de payer sa scolarisation car l’école n’est pas gratuite au Népal et les petites filles sont plus défavorisées que les garçons.

Cet échange est précieux pour moi, c’est un engagement important et très enrichissant. Mon souhait serait de la rencontrer un jour dans son pays.

 

 

Témoignage d'Elisabeth Fillion :


Je suis la marraine depuis 2003 de Dho'ngag Tenzin, moine au Samye Memorial Institute.
Je voudrais vous dire combien je suis heureuse d'avoir choisi votre association. En temps que marraine j'apprécie énormément le "retour" que j'ai pour cette simple participation d'un don mensuel : votre site sur lequel je peux suivre vos actions et les missions presqu'au jour le jour, votre journal, et surtout le questionnaire et le compte rendu, très complet, qui chaque année me font découvrir un peu plus la vie au Samye Memorial Institute.
Je me sens ainsi très concernée, et n'ai pas le sentiment de ne représenter qu'un virement bancaire.
Je vous remercie donc, ainsi que toute votre équipe et plus particulièrement Danielle Siegfried-Moussard pour son compte rendu et ses réponses à mes interrogations qui me confortent dans l'idée que j'ai bien choisi en vous aidant humblement. 

 

Bien cordialement.
Elisabeth Fillion

 

Voilà une belle histoire de parrainage que nous raconte Daniel Collin :


Tenzin Tsomo est née en 1985 au Tibet. Comme beaucoup de Tibétains elle a fui avec ses 2 frères et ses parents le Tibet pour vivre dans un camp de réfugiés en Orissa (Inde).

La 1ère fois qu’on m’a parlé de Tsomo, c’était pour me dire qu’elle était atteinte d’une tuberculose résistante aux médicaments et qu’il était urgent de lui apporter une aide car sa vie était en danger.
Après avoir fait le nécessaire pour trouver le médicament qui serait efficace, j’ai profité d’un départ en Inde pour lui faire parvenir le traitement.

Un an après elle était guérie !



La seconde demande concernait son éducation.
J’ai donc participé financièrement à son admission dans une école tibétaine.

En 1994, elle fut admise à Dharamsala au Tibetan Children’s village pour des études supérieures. Consciente de sa chance, elle a réussi son cycle d’études et a été admise dans une école supérieure en Inde.
Elle a en parallèle effectué des stages dans les hôpitaux et en 2006 elle obtenait son diplôme d’infirmière.



Tsomo a toujours été reconnaissante de l’aide apportée par mon parrainage.

Elle nous a fait savoir qu’elle aimerait travailler pour AMTM.
Elle remercie chaque jour pour cette aide qui lui a changé sa vie et son avenir.

Lors de la mission d’octobre 2008, Tsomo travaillera avec l’équipe et sera présentée dans les sites que nous visitons.

Mission Népal Automne

du 19 octobre au 2 novembre 2017


Calendrier AMTM 2018

Il est disponible !


Campagne "Sweet Dream"

Appel aux dons pour le sommeil des enfants